Aidez l’économie locale : voyagez à vélo !

12 novembre 2019

Tourisme durable, mobilité douce, éco-voyage… Appelez-ça comme vous voulez, le cyclotourisme gagne du terrain tout en étant bon pour votre santé, l’environnement et… l’économie française !!!

Eh oui, il n’y a pas besoin de partir loin pour être ressourcé et dépaysé. Le cyclotourisme, c’est parfois découvrir un coin caché à côté de chez soi… Surtout lorsque l’on vit dans la 1ère destination touristique au monde !

Alors en selle ! On va tirer un peu la langue, ça va parfois forcer un peu sur les jambes, la fatigue va se faire sentir peu à peu, mais lisez la suite pour découvrir les récompenses qui nous attendent tout en ayant recours à ce mode de voyage.

 

Le cyclotourisme en France, un atout économique pour les collectivités locales

Traverser la France à vélo, pour découvrir notre environnement, partir à la rencontre de ces habitants qui le forment et partager cette culture si riche d’un coin à l’autre de l’hexagone.

C’est bénéfique pour nous, notre famille mais aussi et surtout pour l’économie locale !

Les secteurs de l’hébergement, de la restauration ou encore des activités touristiques ne cessent de se multiplier grâce au tourisme à vélo.

En moyenne, un cyclotouriste dépense 62 euros par jour, ce qui permet de générer des emplois durables pour la région dans laquelle il se balade.

Une chance à saisir, qui tire l’économie vers le haut avec notamment :

 

  • 5,5 millions d'euros générés grâce aux 420 km de parcours balisés de la Méditerranée à vélo (empruntés chaque année par 444 000 cyclistes)

 

18 millions d’euros grâce aux 426 km de l'itinéraire V65 (entre Nice et les Saintes-Maries-de-la-Mer) selon une étude de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur

Le tourisme à vélo, un atout économique pour la santé

Voies cyclables, itinéraires balisés, plan vélo au niveau national comme régional, les investissements se multiplient avec :

  • 150 millions d'euros pour Paris (pour doubler la longueur des voies cyclables d'ici à 2020),
  • 85 millions d'euros par an au niveau national via la loi d'orientation des mobilités,
  • 200 millions d'euros par an déboursés en moyenne par les collectivités pour entretenir et créer des pistes cyclables. 

Ces investissements ont l’avantage d’être rentables car ils permettent, au niveau santé, de réduire considérablement :

 

  • Le diabète,
  • Les pathologies cardio-vasculaires,
  • Certains cancers,
  • La dépression,
  • La perte de mémoire.

 Cet impact positif sur la santé permet ainsi à la collectivité de réaliser des économies considérables liées aux dépenses de santé. Le cyclotourisme est donc bon pour vous et pour nous tous !

Maintenant que vous avez toutes les clés en mains, soyez l’acteur du changement de l’économie en France !

Blogs liés